26 février 2010

Le confort du cavalier

Aujourd'hui je vous parlerai du confort du cavalier à cheval, c'est à dire de l'adaptation de la selle et de ses équipements au cavalier; je reviendrai à l'adaptation de la selle au cheval la prochaine fois. Voici donc quelques conseils sur le choix de votre selle, de vos vêtements et des accessoires utiles à tout cavalier.

Lorsqu'on apprend à monter à cheval dans un club on utilise le matériel qui est attribué au cheval. Outre le fait que celui-ci n'est pas toujours très bien adapté à la morphologie du cheval (!), il est évident qu'il ne peut pas être adapté à tous les cavaliers qui vont le monter. Nous avons tous une morphologie différente, et s'il existe des tailles d'arçon pour adapter les selles aux chevaux, il existent aussi des tailles de siège pour adapter la selle au cavalier. L'harmonie cheval-cavalier ne peut donc se faire que si la taille de la selle est adapté à la fois au cheval et au cavalier.

La forme de la selle doit elle aussi être adaptée à la fois à la morphologie du cavalier (si elle n'est pas adaptée, vous n'y trouverez pas votre place et donc vous gênerez et déséquilibrerez le cheval), à sa notion du confort (notion très subjective qui varie énormément d'un cavalier à l'autre) et à la discipline qu'il pratique. Si l'homme a inventé des selles de dressage ou de saut d'obstacle, ce n'est pas pour rien: ces selles ont été étudiées, améliorées pendant des siècles et taillées pour rendre l'action du cavalier la plus efficace et confortable possible. Ainsi, mais ce n'est qu'un avis personnel, une selle dite mixte  n'est pas une bonne selle en soit si le cavalier qui l'utilise veut approfondir son travail dans une discipline particulière. En effet, ce sont des selles taillées à la fois avec une tendance  pour le dressage et avec une tendance pour le saut. Mais elle ne permettra pas au cavalier d'avoir une position optimale pour chacune de ces disciplines. Je pense donc que ces selles « bonnes à tout » ne sont réellement « bonnes à rien » à partir d'un certain niveau. Donc pour trouver votre confort en selle, choisissez-en une adaptée à la discipline que vous pratiquez et surtout, essayez  plusieurs modèles différents avant d'investir, tout en gardant à l'esprit qu'un cheval sera performant s'il se sent bien sous sa selle, mais encore plus si son cavalier se sent bien dans sa selle.

IMGP5783

selle de dressage

Une fois que vous avez trouvé la selle qui vous convient et qui convient à votre cheval, il fait l'équiper! Là encore, ce n'est pas une chose facile: certains préfèrent des étriers légers avec un plancher étroit, d'autres des étriers très lourds avec un plancher large, un œil déporté ou à 45°, en acier, un aluminium, en synthétique,... Il existe des dizaines de possibilités différentes et là encore, je ne peux que vous conseiller de tester pour comparer: se sentir bien dans ses étriers influe sur la position et donc l'action des jambes. Il en est de même pour les étrivières. Sans compter que pour la selle autant que pour les étrivières, vous avez le choix entre du synthétique (moins onéreux et plus facile à entretenir) et du cuir (plus traditionnel, jugé plus confortable).

IMGP5784

étriers

Il y a donc de quoi se creuser longtemps la tête pour trouver LA selle qui convient à votre cheval et qui vous convient à vous. Cela est d'autant plus vrai si votre cheval à une morphologie exceptionnelle: garrot très proéminent (penser aux selles « Hi-wither  » de chez Thorowgood), épaules vraiment très larges (penser aux selles sans arçon telles que les startrekk qui ont l'avantage de pouvoir y adapter des matelassures afin de dégager la colonne vertébrale du cheval) ou encore problèmes vertébraux (penser aux selles type « Prestige trekker » qui ont un siège suspendu qui dégarrote largement la selle, et dont les panneaux plats des matelassures en feutre s'adaptent à la plupart des courbures de dos). Il faut aussi penser que la selle doit aller en priorité au cheval, donc si par exemple le siège est trop dur pour vous, vous pouvez y ajouter un couvre selle en mouton (naturel ou synthétique) ou un couvre selle en gel (les nouveaux de chez décathlon en forme de poire sont merveilleux!).

C'est lorsque vous aurez réunis selle, étrivières et étriers adaptés à votre morphologie et votre  façon de monter que vous vous sentirez réellement bien en selle. Bon courage pour trouver la perle rare!

Il faut ajouter à cela les vêtements que vous portez. En effet, si vous ne vous sentez pas à votre aise dans vos vêtements et dans vos bottes, vous ne serez pas efficace.
Choisissez un pantalon dont la coupe vous correspond: si vous flottez dedans, il y a des risques que des plis se forment et soient désagréables une fois en selle. Lorsque vous essayez un pantalon, baissez-vous, accroupissez vous, marchez, bougez: vous devez être totalement libre de vos mouvements. Choisissez une matière que vous trouverez agréable, évitez certains cotons à tendance "grattante" ou certaines matières synthétiques à tendance irritante. Libre à vous de choisir un pantalon à fond de peau (type clarino) ou non, cela modifie également votre confort en selle. Prenez donc le temps de bien choisir votre pantalon.

Pour le haut, mettez ce dans quoi vous vous sentez bien, sachant qu'il faut privilégier les manches longues en extérieur pour éviter des griffures ou écorchures sur les bras, et préférer un T-Shirt à un débardeur en été car vos épaules seront protégées des coups de soleil. Choisissez les matières avec soin: elles doivent évacuer l'humidité en toute saison et garder la chaleur tout en protégeant du vent un hiver.

Il en est de même pour vos sous-vêtements: choisissez des matières non irritantes, telles que le coton, et résistantes. Choisissez-les confortables, inutile de vouloir porter vos plus beaux sous-vêtements! Optez pour la bonne vieille culotte de grand-mère qui évitera les frottement au niveau des fesses. Mesdames, choisissez votre soutiens gorge avec soin: les chocs induits lorsqu'on monte à cheval (pas seulement au trot!) mettent la poitrine à très rude épreuve, il est donc capital de la protéger! De plus, un soutient gorge avec un fort maintient vous évitera maux de dos et ballottements disgracieux. Il existe une échelle de maintient pour les soutiens gorge de sport, de A à E (ou 1 à 5), E étant le maintient le plus fort. Ces soutiens gorges sont chers (environs 50€), mais un investissement nécessaire si vous voulez ne pas souffrir des secousses causées par l'équitation. Encore une chose mesdames: veillez à bien choisir vos protections hygiéniques. Certaines serviettes peuvent créer des irritations et bouger une fois en selle, certains tampons peuvent eux aussi bouger et devenir gênants. Il existe des protection sûres, confortables, économiques et écologiques: les "cup" (ex: Divacup, Feminacup, Lunacup. Fleurcup,...  >>>article wikipédia<<<) qui sont des coupelles en silicone chirurgical qui récupère le flux menstruel.

En hiver, pensez à multiplier les couches de vêtements: la technique de "l'oignon" vous permettra de réguler votre température durant l'effort.

Quelque soit la saison, mettez toujours des gants pour monter à cheval! En effet, la peau des mains est fragile et si votre cheval vient à tirer sur les rênes vous risquez de fortes brûlures. Même si vous n'aimez pas le contacte avec les gants, vous pourrez en trouver qui vous conviennent: les fabricants rivalisent d'ingéniosité pour nous proposer des gants toujours plus agréables à porter, respirant pour l'été ou chaud pour l'hiver.
*Il y a quelques année, j'ai présenté une RLM en amazone sur un cheval que je ne connaissais pas du tout.  Jusqu'alors, je ne portais jamais de gants en été. La détente s'est passée à merveille, mais une fois sur la carrière de présentation, le cheval était intenable: il m'a arraché les rênes plusieurs fois et une fois descendue, je n'ai pu que constater la peau arrachée de mes mains. Depuis, je porte toujours des gants pour monter!*

N'oubliez pas le casque! même si on a une tête à chapeaux, il nous donne à tous l'air d'un playmobil, mais cela est grandement compensé par la protection qu'il apporte. Même si vous être sûr de vous et de votre cheval, personne n'est à l'abri d'une chute, il ne faut donc jamais monter en extérieur sans casque. Vous pouvez éventuellement vous passer de celui-ci si vous travaillez sur le plat dans un manège ou un carrière bien entretenu, sans cailloux ni branches et avec un sol souple, mais cela n'est à faire que si vous être vraiment sûr de vous. D'autant plus que les casques modernes sont de plus en plus légers, aérés et confortable, donc pourquoi se passer de cette protection?! A noter aussi que le casque est obligatoire dans tous les centres équestres et dans la plupart des structures privées, pour des raisons évidentes de sécurité.

Enfin, choisissez votre "chaussant" avec soin car il est nécessaire de se sentir "à l'aise dans ses baskets" lorsqu'on monte à cheval. Si vous optez pour des bottes, veillez à prendre la taille adaptée à votre mollet pour éviter de gêner la circulation sanguine. Veillez également à ce que la tige de la botte ne remonte pas trop haut, ce qui risquerait de vous blesser au pli du genou. Une botte dot remonter au maximum deux doigt en dessous de l'articulation.

Sur ces quelques conseils, je vous souhaites beaucoup de bonheur à cheval jusqu'au prochain article où nous reviendrons sur la question du confort du cheval.

Posté par ity09 à 00:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le confort du cavalier

Nouveau commentaire